Une Histoire de la République en France, des origines à la Ve République

Paris le 4 mars 2019

Chèr(e)s Ami(e)s,
Nous avons le plaisir de vous convier à une prochaine plénière du Cercle qui aura lieu :
Le mercredi 3 avril 2019
De 19h à 21h
Au CISP Kellerman, 17 Boulevard Kellermann 75013 Paris
Salle Masséna
Métro Porte d’Italie ou Maison Blanche, Tramway T3 à proximité
Nous attirons votre attention sur le changement de lieu nécessité par les travaux rue Récamier
Mais aussi sur le changement d’horaire

Une Histoire de la République en France
des origines à la Ve République

Avec Jacques SAINT VICTOR et Thomas BRANTHOME

Qu’est-ce que la République ? Quels sont ses principes et ses valeurs ? Certains prétendent que la République ne serait plus qu’un mot « vide de sens ». Pourtant, elle continue de fédérer les Français autour d’un même espoir de « dignité pour tous ».
Paradoxalement, l’histoire de la République reste mal connue. Présenter cette histoire controversée et toujours amplement débattue impose de remonter à ses fondements idéologiques à partir de la redécouverte d’Aristote au Moyen Âge qui donna naissance à un « républicanisme classique » qui se répandra des Cités italiennes aux États-Unis d’Amérique. Mais les « Lumières radicales » vont donner à ce républicanisme une connotation particulière en France, en l’associant à la démocratie, ce qu’on a appelé l’« exception républicaine française ». Il n’est pas inutile de rappeler que Condorcet fut le premier des révolutionnaires à réclamer en 1791 la République, l’opposant clairement à la monarchie. Sa conception de la République était par ailleurs fondamentalement démocratique comme l’exprime son projet de constitution de 1793.
À partir de 1789-1792, la République devient l’objet de grands affrontements politiques, et pendant plus d’un siècle, source de divisions, parfois même au sein du camp républicain. Plus complexe que ne le laissait jadis entrevoir l’étude téléologique de l’idée républicaine, cette histoire révèle qu’il n’y a pas une tradition républicaine mais plusieurs (conservatrice, libérale, jacobine, plébéienne). Le ralliement de la plupart des traditions politiques à l’idée républicaine au cours du XIXème siècle s’est ainsi faite sous ces couleurs diverses, habillant parfois des conceptions fort opposées.
L’idée républicaine « classique » est liée à l’idéal laïque républicain, et de celui-ci découle un humanisme particulier, qui trouve lui aussi certaines de ses sources chez Condorcet.
Enfin, nous rappellerons ici que l’un de nos membres, Claude Nicolet, fut l’auteur en 1982 d’un ouvrage de référence sur l’idée républicaine en France (1789-1924),(1) aux éditions Gallimard.

Bernard Wolfer
Président du Cercle Condorcet de Paris

Jacques de SAINT VICTOR est Professeur d’Histoire du droit à l’Université de Paris XIII et au CNAM.
Thomas BRANTHÔME est Maître de conférences en Histoire du droit à Paris Descartes (Paris V) et à Sciences Po (Paris).
Ils ont publié L’Histoire de la République en France, Des origines à la Ve République, aux éditions Economica, juin 2018.

 

1 Il cite d’ailleurs dans sa postface de 1994 le travail fait en liaison avec la Ligue de l’Enseignement et les Cercles Condorcet sur le Républicanisme et la laïcité. Son ouvrage paru en 1992, La République en France (Seuil) prolonge la réflexion réalisée à cette occasion.

Author: Bernard WOLFER

Président du Cercle Condorcet de Paris