Les libertés publiques à l’épreuve des crises

Les libertés publiques à l’épreuve des crises

Mercredi 14 avril 2021
À partir de 18h30
En raison des contraintes liées à la crise de la Covid 19, cette séance aura lieu par Visio-conférence

Vous pouvez vous inscrire auprès de Florence Levasseur  : flevasseur@ligueparis.org

Vous recevrez ensuite le lien

Avec Michel Tubiana

Avocat, ancien président de la Ligue des droits de l’homme

Depuis 40 ans, des crises majeures (du terrorisme aux pandémies comme le COVID-19) avec des évènements à forte portée symbolique comme le 11 septembre 2001 ont conduit les gouvernements à limiter les libertés publiques, du Patriot Act aux mesures liées au confinement. Certains dirigeants politiques en ont profité pour développer leurs penchants autoritaires.
Cette dérive ne se matérialise pas que sous forme de lois mais aussi plus insidieusement par le passage du judiciaire fondé sur des lois et des principes à des juridictions administratives qui ne cherchent qu’à tester jusqu’où l’Etat peut aller loin dans ses écarts aux droits.
On assiste aussi à un fort développement de la société de surveillance, aussi bien publique que privée, avec un délitement des libertés publiques sous la pression de rhétoriques sécuritaires. Ceci contribue à l’émergence ou au renforcement de peurs collectives associées au terrorisme ou aux menaces supposées des pays du Sud ou de l’Islam.
Enfin, la mise en œuvre de mesures coercitives est parfois nécessaire, temporairement et donc acceptée, mais la question est celle de la réversibilité. Le pouvoir appelle le pouvoir. Les mesures liées à l’état d’urgence passent régulièrement dans le droit commun. La réversibilité sera-t-elle « révolutionnaire » ? Elle nécessite une rupture profonde d’une société imaginée sous les risques vers une société souhaitée apaisée. Ceci poserait un problème majeur en cas d’arrivée au pouvoir par les urnes de l’extrême droite.
La crise liée au dérèglement climatique nécessitera une inflexion significative de nos modes de vie : sera-t-elle imposée par le haut avec un risque de creusement des inégalités et de soumission à certains lobbies ou bien les gouvernements respecteront-ils les valeurs démocratiques et feront-ils appel à l’intelligence des citoyens avec une co-construction des mesures à prendre ?
Comment préserver la démocratie : équilibre des pouvoirs, existence de contre-pouvoirs, … et les valeurs républicaines face à des évènements paroxystiques ? Comment éviter la dérive sécuritaire et autoritaire actuelle ?

Michel CABIROL
Membre du Cercle Condorcet de Paris
Président du comité de liaisons des cercles Condorcet

Michel Tubiana est avocat. Il a été élu président de la Ligue des droits de l’homme (LDH) en 2000, succédant à Maitre Henri Leclerc. Il le demeure jusqu’en juin 2005, fin de son mandat.

 

Author: Bernard WOLFER

Président du Cercle Condorcet de Paris